Acupuncture Claire

Acupuncture Claire

FR|EN
Ma philosophie de l’acupuncture

Ma philosophie de l’acupuncture

L’acupuncture  dont l’origine en Chine date de plus de 2000 ans, représente un élément essentiel de la médecine traditionnelle chinoise  (MTC). En médecine traditionnelle chinoise, le concept du « qi » est d’une importance vitale. La croyance veut que le qi – la force vitale – coule à travers le corps, et avec le sang, aide à maintenir l’équilibre chez chaque personne. Malheureusement, le parcours du qi est parfois  bloqué. En acupuncture, des aiguilles sont utilisées pour envoyer des signaux au corps à travers des points de pression. Le but est de stimuler à nouveau  la circulation  libre du qi et de restaurer l’équilibre délicat des deux forces opposées dans le corps : le « yin » – la force passive et froide, et le « yang » – la force active et chaude.

 

Comme je souhaitais apporter une approche holistique à l’acupuncture, au-delà des aiguilles et des points de pression, j’ai recherché et acquis des connaissances supplémentaires au-delà de la formation conventionnelle  que recevrait tout diplômé en acupuncture. Ces connaissances supplémentaires en philosophie chinoise, en Daoïsm et en Qi Gong, ainsi que mon passé professionnel comme restauratrice d’art, ont à la longue beaucoup influencé mon travail d’acupuncteur.

 

Mon Maître de Qi Gong m’a enseigné que selon le Daoïsme l’homme doit rester simple. Quand on atteint le plus haut stade de la sagesse, on est pur. En effet, la première ligne du traité poétique  Dao De Jing de Laozi, le texte le plus important du Daoïsm, dit simplement, « le Chemin qui peut être expliqué par des mots n’est pas le vrai Chemin. »

 

Dans la pratique, le plus difficile et le plus exigeant consiste à trouver une idée simple et unie qui se révèle la plus simple, directe et efficace possible. « Ainsi vous pouvez mieux transmettre l’information au corps parce que l’information la plus simple est la plus directe, » m’a dit mon Maître de Qi Gong. En acupuncture, je tente de m’en tenir à cette philosophie, parce que si j’envoie au corps trop d’information à travers trop d’aiguilles différentes à la fois, il ne peut pas toutes les enregistrer, et un excès d’information peut causer de la confusion.

 

Mais comment trouver la voie la plus simple ? Pour atteindre ce but, je m’en réfère non seulement aux théories classiques d’acupuncture mais aussi à ma formation précédente de restauratrice d’art, car chaque personne est unique, et son corps est une œuvre d’art. Dans chaque session d’acupuncture, je tente en premier de cerner la structure énergétique unique de votre corps, puis de développer l’approche la plus simple basée sur votre structure énergétique, en utilisant le moins possible d’aiguilles dans le moins possible de points de pression. Ainsi votre corps sait comment et où il doit se focaliser pour pouvoir débloquer précisément les canaux énergétiques, et votre équilibre peut être rétabli avec plus d’efficacité.